03 avril 2013

....

Nous étions assises, la solitude et moi, la seule qui ne m'avait jamais encore quittée. Toutes les deux, "seules".
Au fil des temps, Une force inconnue me poussait à vouloir me passer d'elle également. Suscitant ainsi un sentiment de haine étrangement attiré par ma propre personne, jusqu'à ce que je sache que c'était la solitude elle-même la seule responsable. Apparemment c'était à l'encontre de l'esprit s'y lier d'amitié.
Tristesse et mélancolie ne tardèrent pas à se joindre, deux inséparables meilleures amies, toutes maigres et si faibles s'assirent avec nous et restèrent très longtemps n'ayant pas conscience du temps qui passait.
Le silence, étant là depuis bien longtemps, portant l'habitude d'une houle dés la moindre présence s'étonna du calme de la pièce.
Le temps passa, et l'obscurité vint avec ses nombreux copains, les ombres déambulatoires, les silhouettes effrayantes, et tout ce qu'on ne voyait pas.
Mon âme jubilait en la présence de ses alliées, caractérisait cette réunion coite comme étant une parfaite harmonie, pendant que le monde était suspendu à l'extérieur, elle s'y délectait.
Jusqu'à ce que quelqu'un tappa sur la table fort, si fort que je voyais tout disparaître, un à un , poussivement, comme si l'on avait soufflé sur une poussière et qui maintenant s'envolait vers le ciel.

C'était le temps, tellement pressé, déambulait dans tous les coins, parlait précipitamment, criait, tappait encore plus fort sur la table, me secouait, me giflait brutalement, mais je ne retenais rien que de mots, des mots épuisants... Réalité, réalité, réalité, lendemain, avenir, TEMPS, TEMPS. 

Une seule phrase, qui ne put m'échapper.. Reprends-toi, s'il te plait.

Posté par unevie37 à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur ....

Nouveau commentaire